(506) 453-9930info@frswc.ca L-V: 7 h 30 à 17 h 30 Sam: 7 h 30 à 15 h

Opérations

Home / Opérations

Un enfouissement moderne

Au long des années, la GDSRF a  souvent et l’organisme a faire les chases en premier.  GDSRF a été le premier site d’enfouissement sanitaire régional au Nouveau-Brunswick et la première à mettre sa poubelle en ballot. Il possède également le premier programme de collecte sélective au Nouveau-Brunswick , le premier programme de collecte de papier de bureau de la province, le premier à construire une installation de recyclage et de développer un programme de déchets ménagers dangereux ainsi que le premier à installer et à exploiter un système de collecte des gaz d’enfouissement dans la province . Dans le cadre du processus de système de collecte des gaz d’enfouissement , le projet de GDSRF est devenu le premier au Canada à vérifier ce qui lui permet de voir les crédits d’ carsone sur le Registre international Bleu .

Les déchets solides mis en décharge sont disposés de la manière la plus respectueuse de l’environnement possible. Cela commence par la construction d’une cellule pour contenir les déchets . La décharge est située sur un terrain entre deux grandes elevations d’argile qui fait partie intégrante de la mise en décharge . L’amile agit comme une barrière naturelle entre les déchets et le sol environnant et l’approvisionnement en eau. Nous ne laissons pas l’argile faire tout le travail , une membrane géo qui a la consistance d’ un disque vinyle , est également placée dans la cellule afin d’agir comme une autre barrière entre les déchets et l’environnement. Une cellule est d’environ un hectare.

Une fois la cellule terminée, les ballots de déchets solides sont ensuite placés.  Il faut environ deux ans pour remplir une cellule avec les ordures .

La pratique de la mise en balles des déchets solides
En 1993, GDSRF est devenu le premier site d’enfouissement au Canada Atlantique a mettre les déchets solides en ballots. Les ordures sont placées dans un grand compacteur qui comprime les déchets en morceaux rectangulaires . La mese en ballots vise réduire l’impact environnemental des lixiviats , garde le site propre en réduisant les déchets et la prévention de souffler , et permet de prolonger la durée de vie de la décharge. Un ballot pèse environ 1500 kg .

Une fois qu’une balle est produite, elle appartée du site d’enfouissement et placé dans une cellule . Environ 120 000 ballots peuvent tenir dans une cellule . Les ballots sont ajoutés à des cellules quotidienment et recouvertes de gravier propre . Lorsque la cellule est pleine, elle est recouverte d’ un mètre dargile . Environ 30 centimètres de terre arable sont réparties sur l’argile et ensemencées . Le résultat final est un champ d’herbe en pente pour faciliter l’écoulement .

Protection de l’environnement
Le lixiviat est le liquide résiduaire formée lors que la pluie et la neige draine à travers les cellules de décharge. Sur le site GDSRF , le lixiviat est collecté et acheminé vers un bassin de traitement biologique. Le Lixiviat est collecté par des tuyaux au fond des cellules et la gravité le tire vers le lagon.

Une fois que le lixiviat a atteint le lagon , le traitement commence. La première étape consiste à favoriser l’activité biologique dans la solution de lixiviation grâce à un système d’injection d’oxygène spécialement conçu. L’oxygène aide à introduire des micro-organismes qui rongent les polluants dans le lixiviat . Le liquide reste dans le lagon et est traité pour environ 120 jours .

Après environ quatre mois de traitement , le lixiviat est canalisée vers de l’usine de traitement des eaux usées de Fredericton et traitée de nouveau avant d’être libéré een toute sécurité dans l’environnement. En plus de la lagune de traitement des lixiviats , GDSRF surveille régulièrement les eaux de surface et es eaux souterraines sur le site pour s’assurer que tous les systèmes de protection de l’environnement fonctionnent correctement.